Le dictionnaire de l’argot

Comme nous l’avons présenté dans plusieurs articles (le verlan verlan 2 l’argot) l’argot et le verlan sont des réalités que tous les étudiants de la langue française doivent connaitre : ce vocabulaire, ces expressions sont omniprésents dans le cinéma, la musique, la littérature et dans la vie de tous les jours. Voici donc un dictionnaire en ligne pour vous aider : Le dictionnaire de la zone

 

Vous pouvez rechercher des mots, des expressions ou découvrir grâce à la rubrique « le mot du jour »

Pour chaque mot ou expression vous trouverez l’explication, l’étymologie et des exemples en musique ou en image. Idéal pour découvrir de nouveaux artistes !

Dès que le vent soufflera

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme, tatatin
Moi, la mer, elle m’a pris
Je m’souviens un mardi
J’ai troqué mes santiags
Et mon cuir un peu zone
Contre une paire de docksides
Et un vieux ciré jaune
J’ai déserté les crasses
Qui me disaient « Sois prudent »
La mer, c’est dégueulasse
Les poissons baisent dedans
Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en aillerons
C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Au dépourvu, tans pis
J’ai eu si mal au cœur
Sur la mer en furie
Que j’ai vomi mon quatre heures
Et mon minuit aussi
J’ me suis cogné partout
J’ai dormi dans des draps mouillés
Ça m’a coûté ses sous
C’est de la plaisance, c’est le pied

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en aillerons

Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prend l’homme
Mais elle prend pas la femme
Qui préfère la campagne
La mienne m’attend au port
Au bout de la jetée
L’horizon est bien mort
Dans ses yeux délavés
Assise sur une bitte
D’amarrage, elle pleure
Son homme qui la quitte
La mer c’est son malheur

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en aillerons

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prends l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Comme on prend un taxi
Je ferai le tour du monde
Pour voir à chaque étape
Si tous les gars du monde
Veulent bien me lâcher la grappe
J’irais aux quatre vents
Foutre un peu le boxon
Jamais les océans
N’oublieront mon prénom

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en aillerons

Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prends l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Et mon bateau aussi
Il est fier, mon navire
Il est beau, mon bateau
C’est un fameux trois mats
Fin comme un oiseau (Hissez haut)
Tabarly, Pageot
Kersauson ou Riguidel
Naviguent pas sur des cageots
Ni sur des poubelles

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en aillerons

C’est pas l’homme qui prend la mer
C’est la mer qui prends l’homme
Moi, la mer, elle m’a pris
Je me souviens un Vendredi
Ne pleure plus, ma mère
Ton fils est matelot
Ne pleure plus, mon père
Je vis au fil de l’eau
Regardez votre enfant
Il est parti marin
Je sais c’est pas marrant
Mais c’était mon destin

Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en aillerons

Dès que le vent soufflera
Nous repartira
Dès que les vents tourneront
Je me n’en aillerons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s