Couplets en italien et refrain en français

Résultat de recherche d'images pour "eugenio bennato mon père et ma mère"

Dans son album « Canzoni di contrabbando”, Eugenio Bennato, auteur compositeur et interprète napolitain, nous raconte, dans la chanson « mon père et ma mère », l’odyssée des migrants. C’est son ami le camerounais Enric qui lui a écrit les phrases devenues le titre et le refrain de cette chanson.

Mon père et ma mère
se sont connus dans la galère
comme héritage ils m’ont laissé
m’ont laissé dans la misère

Ed è con mio padre e con mia madre
che ho cominciato a maledire
la geometria di questo mondo
che non è esattamente tondo

Perché è un mondo fatto a scale
e c’è chi scende e c’è chi sale
perché è una giostra che gira sempre
e c’è chi sale e c’è chi scende

E chi è baciato dalla fortuna
chi non gliene va bene una
perché la scala da scalare
non è per tutti eguale

Mon père et ma mère
se sont connus dans la galère
comme héritage ils m’ont laissé
m’ont laissé dans la misère

Mon père et ma mère
pour faire la vie que moi j’espère
comme héritage ils m’ont laissé
sans passeport et sans papier

Et en partant de Douala
du Cameroun au Nigeria
pour traverser le Sahara
jusqu’à la Méditerranée

et attraper la patera
pour accoster à Tarifa
t’as pas besoin de ton visa
mais de ta chance pour y arriver

E non si può vivere senza amare
ma si può vivere senza padrone
e da mio padre e da mia madre
che ho imparato questa canzone

E c’è chi è libero di viaggiare
e chi se viaggia è irregolare
con la sua carta d’identità
di Camerun e Senegal

Perché nel mondo fatto a scale
c’è il superfluo c’è l’essenziale
c’è il nord ovest che comanda
e c’è il sud che canta

Mon père et ma mère
se sont connus dans la galère
comme héritage ils m’ont laissé
m’ont laissé dans la misère

Mon père et ma mère
pour faire la vie que moi j’espère
comme héritage ils m’ont laissé
sans passeport et sans papier

Au Sahara nous sommes cent mille
à fuir toujours de la famine
et du démon qui nous retient
emprisonnés dans notre pays

allons enfants de la patrie
nous vers la liberté d’autrui
ensemble dans le même chemin
les musulmans et les chrétiens

E c’è la politica e c’è l’arte
e ce c’è chi resta e c’è chi parte
e c’è la guerra e c’è la festa
e c’è chi parte e c’è chi resta

E c’è una favola del potere
e c’è una favola popolare
e da mio padre e da mia madre
me la son fatta raccontare

E c’è una musica di fanfare
nel grande esercito coloniale
e c’è una musica della terra
nel sud che si ribella

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s