« Le masculin l’emporte sur le féminin »

Résultat de recherche d'images pour "20 mn"

Plus de 300 enseignants s’engagent à ne plus enseigner la règle du «masculin l’emporte sur le féminin»

Un texte signé par 314 membres du corps professoral s’engagent à ne plus enseigner la règle de grammaire résumée par la formule «le masculin l’emporte sur le féminin»

Illustration d'une personne tenant un stylo, de l'écriture à la main

Refuser la domination sexuelle jusque dans les mots. Trois cent quatorze enseignants de langue française ou corrigeant des textes dans cette langue annoncent, sur le site Slate, ne plus enseigner la règle de grammaire résumée par la formule «  le masculin l’emporte sur le féminin », soit la subordination du féminin au masculin.

Ces enseignants du primaire, du secondaire, du supérieur et du français langue étrangère fondent leur décision, pro-écriture inclusive, sur trois raisons : « cette règle est récente dans l’histoire de la langue française, et elle n’est pas nécessaire. Elle a été mise au point au XVIIe siècle. Auparavant, les accords se faisaient au gré de chacun·e, comme c’était le cas en latin et comme c’est encore souvent le cas dans les autres langues romanes. »

Domination d’un sexe sur l’autre

La seconde raison est, selon ces enseignants, « que l’objectif des promoteurs de la nouvelle règle n’était pas linguistique, mais politique », défavorable aux femmes. Ils citent notamment Grammaire générale de Beauzée (1767), qui évoque : « Le masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle. »

La troisième raison est que « la répétition de cette formule aux enfants, dans les lieux mêmes qui dispensent le savoir et symbolisent l’émancipation par la connaissance, induit des représentations mentales qui conduisent femmes et hommes à accepter la domination d’un sexe sur l’autre, de même que toutes les formes de minorisation sociale et politique des femmes. »

« La lutte contre les stéréotypes de genre, qui est essentielle au progrès de l’égalité réelle des femmes et des hommes, ne peut être efficacement menée si cette maxime n’est pas mise au ban de l’école », affirment les signataires qui déclarent désormais enseigner « la règle de proximité, ou l’accord de majorité ou l’accord au choix ».

 

Résultat de recherche d'images pour "europe 1"

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s