Décod’actu

 

Résultat de recherche d'images pour "decod'actu"Je vous avais présenté la rubrique « 1 jour une question » de Francetvéducation, voici une autre rubrique à utiliser en cours de FLE ou pour pratiquer votre compréhension orale tout en enrichissant votre culture personnelle !

Decod’actu

Sérieuse sans se prendre au sérieux, « Décod’actu » est une série d’animation  qui décrypte les grands événements d’actualité en donnant aux adolescents de 13 à 17 ans les clés pour comprendre le monde qui nous entoure. La démarche est pédagogique, instructive et informative. La méthode est rigoureuse, précise, sourcée et vérifiée.

Disparition des espèces : la planète en danger

TRANSCRIPTION

Préoccupant par son rythme, alarmant par son ampleur, le déclin de la biodiversité du globe menace la survie de toutes les espèces… y compris la notre.

Des grands singes aux baleines en passant par les abeilles, on estime qu’une espèce animale sur trois est aujourd’hui menacée de disparition dans le monde. Et la flore n’est pas épargnée puisqu’un cinquième des espèces végétales, sont elles aussi au bord de l’extinction. Depuis 1990, ce sont 239 millions d’hectares de forêts naturelles qui ont disparu, soit presque quatre fois la superficie de la France. Inquiétant.

Et pourtant, les causes de ces disparitions sont directement imputables aux activités humaines. Selon WWF, le phénomène s’explique en premier lieu par la dégradation des éco-systèmes, causée par l’agriculture,  l’exploitation forestière, l’urbanisation, ou encore l’extraction minière. Viennent ensuite les pêches et chasses intensives, puis la pollution. On trouve enfin la prolifération des espèces invasives, ainsi que les maladies, et, de manière plus marginale pour l’instant, le changement climatique.

Les activités humaines et l’utilisation des ressources se sont tellement développées, en particulier depuis le milieu du 20e siècle, qu’elles mettent aujourd’hui en péril l’existence des différents systèmes environnementaux. 

Autre indicateur intéressant : l’empreinte écologique. De quoi s’agit-il ? C’est un outil d’évaluation qui permet de calculer précisément la pression exercée par l’Homme sur les ressources naturelles… de savoir, par exemple, quelles surfaces terrestres et maritimes sont nécessaires pour produire tout ce dont nous avons besoin, comme notre nourriture, les combustibles, les terrains nécessaires aux constructions, ainsi que l’espace nécessaire à absorber nos déchets.
Et bien, le résultat, n’est pas joli joli…

La pression que nous exerçons chaque année sur les écosystèmes est telle qu’il nous faudrait quasiment 1,6 planète Terre, pour subvenir à tous nos besoins !

S’il a fallu aux êtres humains moins de 50 ans pour détruire une bonne partie de leur environnement, combien leur en faudra-t-il pour réparer les dégâts ? L’ONU, le WWF et d’autres organismes de protection et de défense de l’environnement appellent à prendre conscience et à préserver le capital naturel à grande échelle, en repensant la manière de construire, de produire et surtout, de consommer. Réduire son empreinte écologique personnelle, c’est possible ! Faire attention à sa consommation d’électricité et d’eau, essayer de consommer le plus localement possible et de saison, éviter les déchets inutiles, recycler ou encore consommer autant que faire se peut des énergies renouvelables : voici quelques idées  à appliquer au quotidien qui peuvent faire la différence pour alléger le poids que nous faisons tous peser sur les épaules… de Dame Nature.

Le poids des déchets – Décod’Actu, saison 2

 

TRANSCRIPTION

Nous sommes des machines à produire des déchets ! En 2012 en France, chaque habitant en a produit 573 kilos selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.
Cela fait beaucoup de poubelles remplies….

Mais au fait, c’est quoi un déchet ?

Il faut savoir qu’il existe une définition officielle. Selon la Directive européenne du 18 mars 1991, un déchet c’est « Toute substance ou tout objet dont le détenteur se défait ou dont il a l’intention ou l’obligation de se défaire ». En gros, tout ce que l’on jette. Ce qui est assez large comme définition.

En France, les poubelles des foyers  sont composées de déchets putrescibles, papiers, éléments fins, plastique, verre, textiles sanitaires, Cartons, Textiles, et Métaux.
Mais attention ! Les déchets ménagers sont loin d’être les déchets les plus répandus. Parmi les 2 milliards et demi de tonnes de déchets produits en Europe en 2014, les déchets domestiques ne représentaient que 8,7 % du total. 
Le plus gros producteur de déchets est le secteur de la construction et de la démolition, suivi par les mines et les carrières, l’industrie manufacturière, et le traitement de l’eau. Les 9,5 % restant étant générés par d’autres activités, dont les énergies.

Mais comment stocke-t-on les déchets ?

En France, une fois que les déchets sont produits, il y a plusieurs solutions :
36 % sont stockés dans des décharges, le plus souvent enterrés, où ils s’y décomposent très lentement. Pour mémoire : un chewing-gum met 5 ans à disparaître, une canette en aluminium, 100 ans si elle n’est pas recyclée, et une cartouche d’encre pour nos imprimantes, entre 400 et 1000 ans.

Par ailleurs, 30 % des déchets sont incinérés. La combustion permet de produire de l’énergie grâce à la chaleur, mais les fumées émises sont elles aussi polluantes. Et enfin, seulement 20 % des déchets sont recyclés.

Alors, pour lutter contre la prolifération des déchets, il y a des initiatives simples et qui marchent !
Par exemple l’étiquette Stop Pub, le petit autocollant créé par le ministère de l’Ecologie à poser sur votre boîte aux lettres. Grâce à lui, vous recevrez 6 fois moins de prospectus !

Il y a aussi la tarification incitative des ordures ménagères. En gros, plus on a d’ordures ménagères, plus on paye de taxes. Dans les communes où ce système a été adopté, la quantité d’ordures ménagères a diminué de 28% ! Et le tri des emballages et du verre a fait un bond en avant.

L’objectif reste tout de même de produire moins de déchets. Cela ne pourra se faire sans un changement de nos modèles de production et de consommation, tout en augmentant le recyclage et en améliorant l’élimination finale des déchets. Surtout qu’il y a urgence ! Depuis 1950, l’homme a fabriqué 6,3 milliards de tonnes de déchets plastiques, dont seuls 9 % ont été recyclés, 12 % ont été incinérés, et 79 % accumulés dans des décharges ou dans la nature… dont une bonne partie dans les océans : 8 millions de tonnes de ces détritus ont été rejetées dans les mers, durant la seule année 2010 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s