Des solutions anti-pollution

Résultat de recherche d'images pour "le figaro économie"

Automobile: les Français se ruent sur les vignettes antipollution

La ministre de l’Écologie a annoncé ce jeudi que 1,4 million de vignettes «Crit’Air», qui seront obligatoires à Paris dès le 16 janvier, ont déjà été commandées.

«Une prise de conscience citoyenne.» Ségolène Royal s’est réjouie ce jeudi du nombre de vignettes «Crit’Air» déjà commandées: plus d’1,4 million, selon les chiffres dévoilés par la ministre de l’Écologie. Les pics de pollution – comme celui qui a perturbé la région parisienne fin décembre- se sont enchaînés en fin d’année, dopant visiblement les commandes. D’autant que l’entrée en vigueur du certificat qualité de l’air, ces fameuses vignettes automobiles antipollution qui visent à limiter la circulation des véhicules les plus polluants, sera effective à Paris dès le 16 janvier. Il a également été mis en place à Grenoble le 1er novembre dernier et à Lyon le 12 décembre dernier.

Alors que l’éco-pastille Crit’Air peut être commandée sur un site Internet dédié depuis le 1er juillet 2016, les Français ont véritablement commencé à se ruer dessus au mois de décembre. Le ministère de l’Écologie comptabilisait fin décembre 950.000 demandes pour l’éco-pastille baptisée «Crit’Air», dont 700.000 de la part de particuliers et 250.000 d’entreprises, selon RTL. Soit trois fois plus que trois semaines auparavant où, selon le ministère, 290.000 certificats seulement avaient alors été délivrés, dont 140.000 en Île de France et 43.000 en Isère.

Concrètement, ce certificat, symbolisé par des vignettes de couleur, indique le niveau de pollution des véhicules et permet de classer ces derniers en six catégories, en fonction de leurs émissions de polluants. Cette classification s’appuie sur la norme européenne – norme «Euro» – qui était en vigueur au moment de leur mise en circulation.

Source: ministère de l'Ecologie

Amendes salées prévues

Pour tous les automobilistes souhaitant traverser Paris, les zones restreintes de la métropole de Grenoble ou de celle de Lyon, l’éco-pastille doit être collée sur le pare-brise du véhicule ou le devant du deux-roues motorisé. Elle coûte 4,18 euros. Ce prix, payable en ligne, couvre les frais de fabrication et d’envoi. Ce dispositif permettra aussi aux préfectures, en cas de pic de pollution, d’appliquer des restrictions de circulation en fonction du niveau d’émission des véhicules et non plus uniquement en alternant les plaques d’immatriculation paires et impaires.

À noter que des sanctions sont prévues en cas d’absence de vignette Crit’Air: une amende fixée en fonction des différents types de véhicules. Soit 135 euros pour les poids-lourds et les autocars (l’équivalent d’une contravention de 4ème classe), et 68 euros pour les voitures particulières et les autres véhicules (contravention de 3ème classe). «Si l’amende n’est pas réglée dans un délai de 45 jours, elle est majorée à 180 euros pour la 3ème classe et à 375 euros pour la 4ème classe», prévient l’administration.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s