A chacun sa spécialité ?

Courrier international

Italie. Carbonaragate* : pardonnez aux Français, ils ne savent pas ce qu’ils font

  • Mot-valise formé de « carbonara » et « ratage » qui signifie Fait d’échouer ou situation résultant d’un échec.  

Publié le 07/04/2016

“Avertissement, annonce Wired Italia. La vidéo ci-dessus ne convient pas aux personnes fragiles du cœur.” Le clip incriminé “nous vient de France et a déjà été repris des milliers de fois sur le web, déchaînant l’indignation et la colère collective.” Publié par le portail Demotivateur.fr, spécialiste des sujets légers (voyage, cuisine, lifestyle), il propose une version “facile” des pâtes à la carbonara selon le principe “one pot”, c’est-à-dire tous les ingrédients dans la même casserole.

Tous, on vous dit. “L’oignon et les pâtes cuits ensemble, de la crème fraîche en abondance et du persil pour compléter le tout”, s’affole le site d’information. Et le pire, prévient Rai News, c’est qu’“il n’y a pas un seul ingrédient correct”.

 

Pour Wired Italia, la vidéo n’est qu’une “série d’erreurs/horreurs capables de donner la chair de poule à la plus pacifique des ménagères de Voghera” [stéréotype de la femme au foyer de classe moyenne]. Erreurs que le site de L’Espresso recense dans sa rubrique cuisine : le premier crime tient naturellement au concept du “one pot” alors que les pâtes doivent être cuites al dente et dans un grand volume d’eau. Viennent ensuite l’oignon, le lard – “on aurait préféré du guanciale [bajoue de porc], mais bon” –, qui “finit bouilli”, la crème fraîche, “autre coup de poignard”, et l’œuf ajouté à la fin, ainsi que le persil, touche prétendument décorative… Bref, un massacre. Rappelons, à l’appui des préconisations du site de cuisine Giallo Zafferano, que la recette authentique ne compte que cinq ingrédients : des spaghettis, du guanciale, du pecorino, des jaunes d’œufs et du poivre.

La vidéo a été repérée le 5 avril par la communauté “Sai cosa mangi ?” (sais-tu ce que tu manges ?) sur Facebook, qui l’a accompagnée de ce commentaire laconique :

Cinq minutes de silence pour la mort de la carbonara en France. Pardonnez-les, ils ne savent pas ce qu’ils font.”

Mais le plus choquant, insistent les médias italiens, c’est que cette vidéo est sponsorisée par Barilla, une marque pourtant italienne, et qui fait désormais les frais d’un sérieux bad buzz. Victoire des “indignés de la carbonara”, constate L’Espresso : le site Démotivateur a retiré son article. Quant à Barilla, elle a fait savoir qu’elle “n’était pas au courant”.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s