Umberto Eco par lui-même

France Inter logoDe quoi était-il professeur ? De sémiotique : le mot impressionnait un peu dans les années 1960-1970. C’est, tout simplement, la science des signes. Mais il enseignait tout aussi bien l’esthétique, l’histoire, la philosophie. L’Italie avait déjà connu un savant tous azimuts, Pic de la Mirandole : Eco en était un autre.

La France, à y regarder de près, ne comptait pas de personnage équivalent. Un intellectuel généraliste mais disposant d’un vraie science,  multiforme et capable de croiser les registres en connaissance de cause. Un intellectuel passionné par l’époque mais qui cherchait à expliquer, à englober, à apaiser plutôt qu’à trancher entre le bien et le mal… Avons-nous cela en rayon ?

Et, en plus d’être carré d’esprit, il était rond de chair. Très assuré, certainement,  dans sa supériorité, il cherchait constamment à être sympathique. Il nous emmenait dans la culture comme dans un pays de cocagne, il était un guide d’une humeur constamment joyeuse. Eco, c’était le gai savoir.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s