Se rendre au bureau à vélo pourrait être indemnisé

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, devrait annoncer le lancement d’une expérimentation avec diverses entreprises qui rembourseront les frais kilométriques de leurs salariés venant à vélo au travail.JOURNEE DE GREVE DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN

Le fameux «métro boulot dodo» bientôt remplacé par un «vélo boulot dodo»? Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, qui présente mercredi son plan national pour favoriser le deux-roues, va annoncer diverses mesures pour encourager ce mode de transport, notamment pour les déplacements domicile-travail.

Parmi elles, une expérimentation lancée avec diverses entreprises volontaires qui accepteront de rembourser les frais kilométriques de leurs salariés venant à vélo à leur travail.

RTL, qui a annoncé cette mesure, évoque aussi une société strasbourgeoise qui a déjà pris diverses initiatives pour inciter ses collaborateurs à délaisser le volant pour le guidon. Garage aménagé, matériel de réparation, casques, gilets sont à disposition de ces volontaires ainsi que des douches. Car certains se sont tellement entichés de la petite reine qu’ils n’hésitent pas à parcourir 32 kilomètres pour venir au bureau…. Alors une bonne douche s’impose pour démarrer la journée de travail.

Ce remboursement des indemnités kilométriques est d’ailleurs une revendication ancienne de la part des associations qui militent pour le développement du deux-roues en France. Il avait aussi été une mesure phrase du rapport «vélo» en France présenté en 2012 par le député UMP maire du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon. Un travail de réflexion pour favoriser son essor et qui avait été remis au ministre des Transports de l’époque, Thierry Mariani. Le parlementaire proposait donc une indemnité kilométrique qui s’accompagnait par ailleurs d’une exonération de charges pour l’employeur.

«Moyennant 21 centimes le kilomètre, la Belgique a déjà créé ces frais depuis 1997. Sur la base de ce barème tarifaire et en prenant en compte les 2 millions de cyclistes en France pratiquant 5 kilomètres de trajet moyen par jour, cette mesure coûterait environ 20 millions d’euros à l’État», avait précisé Philippe Goujon dans un entretien au Figaro.

Les Français se déplacent plus à vélo qu’à moto

22dd3112-64ab-11e2-a01d-2a626bfb99cd-493x328Selon une récente étude, l’usage du vélo dépasse celui des deux-roues motorisés, aussi bien pour se rendre à son travail, à ses études que pour des activités de loisirs.

 

 

 

 

Le vélo serait donc plus fort que le cyclo. Jusqu’à présent, bon nombre d’études sur les déplacements mêlaient dans une même catégorie les deux-roues motorisés au non. Une récente enquête réalisée auprès de 4000 personnes par TNS Sofres et MTI Conseil pour le Club des villes et territoires cyclables montre que dans tous les principaux cas de figure l’usage de la petite reine est plus courant que celui des motos et autres scooters.

Ainsi, chez les actifs, ils sont 5,3% à utiliser le vélo pour aller au travail au moins quelques jours par semaine contre 3,4% à privilégier les deux-roues motorisés (contre 14,4% pour les transports en public et 69,5% pour la voiture). Même chose pour effectuer diverses démarches ou des activités de loisirs: la bicyclette est utilisée couramment par 3,1% des Français, contre 2,3% pour la moto ou le cyclo (6,8% privilégient les transports publics et 63,8% la voiture).

Plus de vélos que de voitures vendus en 2012

«La pratique du vélo reste en retrait par rapport à d’autres pays européens, reconnaît Jean-Marie Darmian, président du Club des villes et territoires cyclables, mais elle progresse régulièrement. Et le fait qu’il y a plus de cyclistes réguliers que d’utilisateurs de deux-roues motorisés doit être un signal fort pour les politiques locales.»

Il ne se prive pas, au passage, de rappeler qu’il s’est vendu bien plus de vélos en France en 2012 (3 millions d’unités) que de voitures (2,25 millions). Il est vrai aussi que les vols de vélos (généralement estimés à 400.000 par an) surpassent de très loin ceux de voitures (170.000 en 2011).

L’étude montre également que près d’un Français sur deux (45,5%) a fait du vélo au cours de l’année écoulée alors qu’ils étaient un peu moins de 40% lors de la précédente enquête de ce genre réalisée en 2007. Le cycliste «moyen» est plutôt un homme (52,7%) qu’une femme (42,3%), il est mieux représenté chez les moins de 50 ans et chez les professions intermédiaires (les infirmières, instituteurs sont 63,5% à faire du vélo) et les cadres (61,2%) que dans la population globale.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s