En Italie, la claque après la bise

Une étudiante est poursuivie pour violence sexuelle après avoir embrassé un policier, le 16 novembre, lors d’une manifestation contre le projet de TGV Lyon-Turin.

599148--

16 novembre. Manifestation contre le projet de liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin à Suse en Italie. (Photo Marco Bertorello. AFP)

Elle risque, en théorie, jusqu’à plusieurs années de prison. Pour avoir embrassé un jeune policier antiémeutes, l’étudiante milanaise Nina de Chiffre est aujourd’hui dénoncée pour outrage à agent et violence sexuelle. «Si moi j’arrive et que d’un coup je l’embrasse sur la bouche, ne considérera-t-on pas que c’est un délit ?» a expliqué Franco Maccari, le secrétaire général du syndicat de police Coisp pour justifier sa plainte contre la jeune manifestante.

Agée de 20 ans, Nina de Chiffre était venue protester, le 16 novembre, contre le projet de liaison TGV entre Lyon et Turin qui provoque depuis des années la mobilisation d’une partie de la population de la vallée de Suse, soutenue par des groupes alternatifs. Il n’est pas rare que de durs affrontements éclatent sur place entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Sabotages, menaces et risque terroriste

Récemment, des entrepreneurs qui travaillent pour le percement du tunnel entre la France et l’Italie ont été victimes d’opérations de sabotage et des journalistes ont été sérieusement menacés. Au point que le parquet de Turin a multiplié les perquisitions et procédé à diverses interpellations. Le procureur Giancarlo Caselli, qui a combattu les Brigades rouges et la mafia, évoque aujourd’hui le risque d’une dérive terroriste parmi les militants qui s’opposent au chantier du TGV (TAV en italien).

Dans ce contexte, le geste de Nina de Chiffre pouvait apparaître comme l’amorce d’un processus de pacification ou du moins d’un changement de stratégie de la part des manifestants. Capté par le photographe indépendant Marco Bertorello, le baiser de la jeune brune ne semble pas déplaire au policier aux airs d’adolescent qui semble sourire sous son casque et derrière sa lourde visière en plexiglas.

«Il n’avait pas l’air content du tout»

Mais sur le blog making-of de l’AFP, l’auteur du cliché contextualise le bécot et indique notamment : «La scène a duré cinq secondes à peine. Saisi par l’effet de surprise, l’agent, probablement le plus jeune de son groupe, a fermé les yeux. Grâce à ce réflexe, sur la photo, il a vraiment l’air d’un amoureux qui s’apprête à embrasser sa petite amie ! […] Le policier s’est ressaisi et s’est tourné sur le côté pour « repousser l’assaillante » […]. Il n’avait pas l’air content du tout.»

La presse italienne souligne que, sur son compte Facebook, l’étudiante milanaise a, quelques heures après la manifestation, revendiqué un «geste provocateur» en définissant les forces de l’ordre comme «des porcs dégueulasses qu’on devrait pendre». Et Nina de Chiffre d’ajouter qu’elle voulait humilier le jeune policier pour lui rappeler le sort survenu en juillet dernier à Marta di Pisa, l’une des manifestantes anti-TGV «agressée et frappée sans aucune conséquence pour les agents».

Dans cette escalade, le représentant du syndicat de police Franco Maccari a donc décidé de porter plainte en expliquant : «On en a marre de prendre des coups de la part des anti-TGV. Si c’est nous qui les donnons, cela provoque des polémiques sans fin. Dès qu’on touche un cheveu de l’un d’entre eux, cela déclenche une guerre mondiale.» Seul le photoreporter auteur du baiser volé de la vallée de Suse semble avoir gardé le sens de la mesure en jugeant que, pour le jeune policier, «ce n’est certainement pas l’agression la plus désagréable qu’il ait eu à subir au cours de sa carrière».

Eric JOZSEF (à Rome) pour Libération

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s