Festival de Cannes 2013

   Marquant officiellement le début des festivités sur la Croisette, la traditionnelle cérémonie d’ouverture  a été présentée cette année par l’actrice Audrey Tautou. En direct du Grand Théâtre Lumière au Palais des festivals, elle a précédé, mercredi 15 mai au soir, la projection hors compétition du film d’ouverture, Gatsby le Magnifique, de Baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio et Carey Mulligan.

3240449_6_db1c_audrey-tautou-en-maitresse-de-ceremonie-au-66e_9107564e846cd31121a9f12f78561a90

 

Cette cérémonie a été l’occasion de présenter les huit membres du jury cannois présidé cette année par Steven Spielberg : Daniel Auteuil, Vidya Balan, Naomi Kawase, Nicole Kidman, Ang Lee, Cristian Mungiu, Lynne Ramsay et Christoph Waltz.

A la fin de cette cérémonie, la 66e édition du Festival de Cannes a été officiellement déclarée ouverte par les acteurs Leonardo DiCaprio et Amitabh Bachchan, jusqu’au dimanche 26 mai et l’attribution de la prestigieuse Palme d’or.

 

 

En compétition cette année pour la France :

  « Michael Kohlhaas », d’Arnaud des Pallières

Pour sa troisième fiction, l’auteur de Parc adapte Kleist et confie à Mads Mikkelsen (prix d’interprétation masculine à Cannes en 2012), le rôle de Michael Kohlhaas, le marchand du XVIe siècle devenu révolutionnaire

 

 

 « Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines) », d’Arnaud Desplechin  avec Benicio Del Toro, Mathieu Amalric

Arnaud Desplechin est parti aux Etats-Unis pour tourner cette adaptation d’un texte de l’anthropologue Georges Devere.

 

 

 « La Vie d’Adèle », d’Abdellatif Kechiche avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos

D’une bande dessinée de 152 pages (Le Bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh, aux éditions Glénat) relatant l’histoire d’amour entre Emma et Adèle, Abdellatif  Kechiche a tiré un film de plus de trois heures. Lors de la présentation de la sélection, Thierry Frémaux a annoncé que cette durée n’était pas définitive.

 

 

 « Jeune et jolie », de François Ozon  avec Marine Vacht, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling

Ozon n’avait pas été en compétition depuis Swimming Pool en 2003. Il revient avec un film présenté comme « le portrait d’une jeune fille en quatre saisons et quatre chansons » dont on pressent qu’il est plus sulfureux que ce que laisse attendre ce synopsis.

 

 

 « La Vénus à la fourrure », de Roman Polanski avec Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric

En attendant de tourner le Dreyfus qu’il avait commencé à préparer, Polanski a réuni Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric pour cette mise à jour du classique de Sacher Masoch.

Le Monde, 16.05.2013

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s